Le premier alterne récit documentaire et extraits dudit roman. Une typographie contemporaine sans empattement côtoie un caractère plus adapté au roman.
Le deuxième présente les archives photographiques du chasseur alpin, archives familiales d'une part, publiques d'autre part. Elles sont toutes retravaillées en bichromie dans les tons ocre pour mettre en relief l'époque dont on parle.
Le dernier recueille les documents d'archives et annexes étoffant la vie du chasseur.
La couverture choisie est un papier conçu à base de fécule de pommes de terre, qui lui confère cet aspect artisanal recherché.